C’est une journée studieuse qui s’annonce pour moi, une journée de correction comme je ne les aime guère ! Hier examen des 5e avec au programme Catulle et Sénèque. Et une version d’Aulu-Gelle : l’amour au-delà de la mort.

C’est un texte que j’aime beaucoup. J’attends toujours quand je présente  cette version en contrôle ou à l’examen un cri horrifié, un « Beurk » ou un « Oh ! Madame ». Hier, c’était le silence total. Pourtant il me semble que la plupart des élèves ont compris le sens général. Mais c’est vrai qu’après moi, ils avaient encore « chimie » et que le stress était à son comble !

Et vous, ferez-vous « Ah » ou « Oh » ?

Aulu-Gelle nous raconte l’histoire d’Artémise, épouse de Mausole, roi de Carie au IVe siècle avant J.-C. qui aima tellement son mari qu’elle mélangea ses os broyés et ses cendres à de l’eau pour les boire ensuite entièrement (le verbe latin est ebibere, soit boire jusqu’au bout). C’est la même Artémise qui fit construire à la mémoire de son mari un monument extraordinaire, considéré comme l’une des sept merveilles du monde antique : le mausolée d’Halicarnasse (Bodrum actuelle).


Mausol_e

Cela me fait songer à cette entreprise des Etats-Unis qui vous transforme les cendres de l’être aimé en diamant... Après une recherche rapide sur la toile, j’ai trouvé la référence récente d’une société suisse qui effectue cette transformation à un prix moins élevé que le coût de votre enterrement !

Voilà ! Il ne me reste plus qu’à lire et relire les différentes versions que mes élèves auront données de cette histoire d’amour dont j’espérais qu’elle les toucherait davantage !